L’appel du fond

L'appel du fond

« Vas-y ! Descend !… » lui susurre la roche.

En fait la photo précédente n’est pas prise du fond du gouffre. D’anciens escaliers descendent encore mais ils sont franchement pourris et à vrai dire, personne n’avait envie de les emprunter. Peut-être qu’un jour où j’aurai besoin d’un gros frisson j’irai les tenter, qui sait ?

Ah oui, petite précision pour les Lourdais qui me lisent : ce gouffre n’est absolument pas une ancienne cheminée de volcan ! (Je suis passé pour un gros débile quand j’ai posé la question à l’équipe de géologues qu’on accompagnait). :mrgreen: En fait, à part les blocs erratiques (du granit), il n’y a pas l’once d’une roche volcanique sur le Béout.

La légende lourdaise voulant que cette petite montagne arrondie soit un ancien volcan susceptible de se réveiller au moindre tremblement de terre est donc complètement fausse. Et c’est là où on pense à tous les enfants traumatisés par cette histoire… Merci les parents.

Publicités

6 réflexions sur “L’appel du fond

  1. J’imagine très bien les têtes de l’équipe de géologue !… et la votre !

    merci pour cette sympathique ballade en image . Votre blog a égayé un peu mes journées
    Je m’éclipse vers d’autres aventures et vous souhaite plein de bonnes choses !

  2. Meuh non, les géologues, on ne mange pas ceux qui posent des questions naïves … Pas mal, cette légende +/- urbaine du volcan au Béout, finalement plus rigolo que la version « sérieuse ».

    Et pas pire que le « Voyage au centre de la Terre » (1864, 3 ans avant Ch. Martins) : les héros rentrent par un volcan islandais, pour ressortir … un peu plus loin, par le Stromboli, final en raft sur la lave en fusion. Géologie échevelée (et un peu roussie), moi j’aime bien.

    Vivement les mines !

    • Ah oui « Voyage au centre de la Terre »… J’avais beaucoup aimé ce livre. J’étais petit mais la séance en radeau dans la cheminée du volcan m’avait fait un peu tiquer 🙂 Mais bon, avec de l’imagination…
      Tiens ça me fait penser que la légende n’est pas complète ! Il paraitrait aussi qu’il y a un grand lac dans les profondeurs de cette montagne. Info ou intox ?

      • Pour le lac, ça nous amène au « Fantôme de l’Opéra » de Gaston Leroux (le Béout fait vraiment voyager) …
        Bon donc, pas plus de lac sous le Béout que sous l’Opéra. Juste un peu d’eau qui circule sous terre, ça rentre par les fissures et gouffres, une partie qui doit ressortir à Massabielle, c’est peut-être le pourquoi de l’histoire.
        Aïe aïe, je vais passer pour le casseur de belles légendes 😦

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s