Les vieilles écuelles

154

Toujours dans les écuries de la vieille caserne désaffectée, voilà dans quoi ont bu des générations et des générations de chevaux tarbais…

L’histoire ne dit pas s’ils sont tous décédés du tétanos.

Publicités

7 réflexions sur “Les vieilles écuelles

  1. Ils avaient tout l’confort ! 😉
    De mémoire ce sont des abreuvoirs en fait… il suffisait à la bête d’appuyer son museau sur la languette en fer pour que l’eau coule dans le réceptacle rond.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s