La vieille mine – Un volant ?

À quoi ce volant pouvait-il bien servir ? Je rêverais de rencontrer le vieil ouvrier qui pourrait me l’expliquer !

J’imagine très bien les hommes qui travaillaient sur cette balustrade, dans le brouhaha des machines et les volutes de vapeur… Pareil il y a des archives quelques part, ça me donne vraiment envie de prospecter pour en savoir davantage.

Publicités

22 réflexions sur “La vieille mine – Un volant ?

  1. Oh ouiiii prospectes pour venir nous en dire plus 😀
    Ce volant a pu servir à ouvrir un four, une porte, à soulever une masse quelconque ou un poids pour libérer autre chose …
    ps : tu nous en a deja montre plusieurs de ces images, mais ce fut une mine de quoi , charbon ?

    • Nop, c’était une mine de plomb. Pas une fabrique de crayons hein ? 😉
      Quand j’ai vu ce volant j’ai d’abord pensé à une manivelle pour fermer une vanne… Tu y vois un mécanisme de porte, pourquoi pas en fait. C’est chiant de pas savoir je trouve 😉

  2. ces photos des mines du Cabaliros sont carrément excellentes (si, si). J’y suis allé plusieurs fois, et je continue à « prospecter » le coin. Bravo pour l’avoir trouvé, pas si évident.
    La passerelle : escalade scabreuse, j’ai renoncé aussi. Le volant ? Je n’en sais pas plus.
    Tu as trouvé les anciens funiculaires, la voie ferrée, les mines ?

    • Merci Louis !
      Je n’ai surement pas tout vu mais j’ai essayé d’explorer un maximum. J’aimerais bien y retourner. Je n’ai pas vu la voie ferrée et pour les mines, j’ai juste vu un grand trou… que je n’ai même pas pris en photo !

  3. bonjour Lemarcal !

    C’est vrai que ce n’est pas évident de tout voir, j’ai dû y aller 5-6 fois (boussole, altimètre, machette, lampes …) en attaquant des secteurs différents, et pas encore fini … Exploitation arrêtée en 1969 (d’où la machette, des fois).

    Tuyaux : si tu descends de 50 m depuis l’atelier (la photo) par la crête, tu passes le long de « mines cathédrales » (grands trous), d’autres bâtiments, pour arriver à la salle des machines du funiculaire. Encore 40 m plus bas : arrivée à la voie ferrée, à G du funiculaire (les rails bien cachés sous l’herbe). Après, encore des surprises en suivant la voie …

  4. Bonsoir Louis ! Vous avez l’air de bien connaitre les lieux, effectivement !
    Je suis arrivé par le bas du secteur je crois. J’empruntais un chemin avec un vieux tuyau rouillé qui courait à droite. La première chose que j’ai vu c’est un grand trou. Je l’ai contourné, puis suis arrivé sur la voie du funiculaire avec une petite maisonnette à côté. De là je n’ai fait que monter, en longeant un autre grand trou sur ma gauche, et je suis arrivé à cet atelier. Après l’exploration, je suis monté sur qu’à la « gare » du funiculaire, avec les poulies (la prochaine photo que je posterai), et puis je suis parti…
    J’aimerais bien y retourné au printemps prochain, explorer plus profondément l’endroit.
    Et vous, vous avez des pris des photos ?

    • bonsoir Lemarcal !

      bon, je pense qu’on peut se tutoyer … Pas évident de s’y retrouver dans ce secteur, c’est en prenant des cotes d’altitude que j’ai commencé à relier les morceaux. Tu as dû venir de l’ouest comme moi, à flanc au début, on a dû voir le même tuyau. Quand on rentre dans les bois, des grands trous … il y en a plusieurs étagés sur la pente. Et deux funiculaires : le principal qui descend au hameau de La Galène, plus un annexe à l’ouest de l’atelier, qui raccorde avec la voie ferrée. J’attends ta prochaine photo pour savoir quelle gare tu as vue (la principale je pense).

      J’ai une galerie de photos « documentaires » sur :
      https://plus.google.com/u/0/photos/110962582734552049764/albums/5639149318379351809?authkey=COjczc3J7-GqmgE
      (dis-moi si le lien marche: accès limité pour ne pas envoyer trop de monde dans un endroit dangereux)

      Moi aussi je prévois d’y retourner, avec du matériel, on peut s’arranger une explo ensemble si tu veux.

      • Ah oui, je serais très content de participer à l’expédition ! Merci de la proposition 🙂
        J’ai vu tes images et je me rends compte que je n’avais vu qu’une infime partie du site. Bon, je m’en doutais un peu mais je ne pensais pas qu’on pouvais accéder à l’intérieur des galeries. Mais d’ailleurs je connaissais certaines de tes photos car tu en as postées sur Google Earth, non ? C’est là que j’ai appris l’existence de cette mine et c’est ce qui m’a donné l’envie d’y aller.
        Les photos d’époque avec le bâtiment sur pilotis proviennent de cet endroit aussi ??

        • C’est vrai, le site n’en finit pas, surtout qu’on le découvre par morceaux sous 40 ans de végétation.
          J’avais fait une 1ère visite en 2006 à partir d’un repérage sur la carte, trouvé quelques morceaux, et une partie des « mines cathédrales » tout en haut.

          Puis réattaqué sérieux en 2011 … grâce à des photos postées sur G Earth (celles de JM Volpelière) : elles m’ont fait trouver la voie ferrée et un premier « fil à suivre ». Du coup, j’ai posté des photos à mon tour.

          Entrer dans les galeries : c’est récent, je me suis un peu obstiné, et ce n’est pas fini … Une bonne partie ont été murées quand c’était faisable (frustrant), alors que les trous trop gros et dangereux, ou d’accès compliqué, sont laissés en friche, faut pas chercher la logique …

          Les vieilles photos avec la station du câble sur pilotis : c’est sur le secteur d’Estaing, à +/- 6 km à l’W, autre accès. Le minerai d’Estaing (zinc, plomb) était transporté par câble sur 6,6 km pour être descendu sur la vallée de Cauterets. J’ai appris que tout (station, pylônes) avait été ferraillé en 1999, c’est nul à pleurer (il reste le jeu de chercher les câbles et les bases de pylônes dans la montagne, G Earth + boussole). Et un pylône oublié, (très) bien caché dans le ravin du Rioutou.

          Si tu aimes bien les ferrailles et galeries, tu peux jeter un œil sur mes albums « mines de Parzan » et « mines d’Anglas ».

          Vu tes photos de l’arsenal à Tarbes (pas encore visité), superbes !

  5. Merci pour toutes ces infos ! C’est super intéressant de connaitre le pourquoi du comment. Et puis de penser à tous ces gens qui ont construit et exploité tout ça… et pour quel résultat ? Le mieux qu’on puisse faire pour eux à notre époque c’est de ne pas laisser leur histoire tomber dans l’oubli.

    J’ai vu que tu es géologue. Tu fais toutes ces explorations pour ton plaisir ou tu as un but particulier ? En tout cas les expéditions que j’ai vues sur ton site me font rêver. Y en a une que j’ai pas osée : la galerie du Béout. Si tu me dis que ce n’est pas dangereux je compte bien la faire ! 😉 Les mines de Parzan et d’Anglas sont très impressionnantes, c’est dingue de pouvoir laisser tout ce matériel en pleine montagne.

    Pour l’Arsenal, j’y suis allé 2 fois, la 1ère en Novembre 2011. J’ai exploré un bâtiment qui aujourd’hui a été complètement nettoyé, il ne reste plus que les murs. La 2nde fois c’était en Mars 2012. Si tu veux visiter le site il faut te dépêcher, les bâtiments se font rénover les uns après les autres !
    Merci pour le compliment !

    • Je suis bien d’accord, on dirait qu’on a voulu effacer toute une histoire industrielle et sociale, parce que ça faisait « tache » dans la montagne. Moins qu’une station de ski en été, à mon avis.

      Oui, je suis géologue, mon travail et aussi une partie des loisirs. Les explos, c’est à objectif « Tintin et Club des cinq », et le gros puzzle grandeur nature dont il manque plein de morceaux. Plus l’explo souterraine quand ça se présente. On ne risque pas de rouvrir ces mines.

      J’ai refait une reco rapide aujourd’hui (beau temps d’été) en bas, accès depuis Uz. L’objectif était le pylône restant (ça doit être le seul), atteint (!) par des sentes à sanglier, ce qui a dû le préserver de l’abattage. J’ai rajouté sur ma galerie « Cabaliros » des vues du pylône, et aussi (au début) des vues générales du site qui permettent de comprendre un peu mieux : tu retrouveras les ateliers, et la station de funiculaire que tu as vue.

      Pour le Béout : pas de problème pour rentrer dans le tunnel, faut juste une lampe. Par contre, je n’ai pas essayé de descendre par les escaliers pourris au fond : il y en a qui l’ont fait, mais un jour ça cassera. Très belle galerie sur : http://www.contaminationzone.com/Gallery63.php
      J’organise une sortie « mystères du Béout » (géologie – archéologie – un poil d’urbex) le 17 février, si ça te dit (sortie de groupe, pas d’explo).

      En attendant l’arsenal : Bon Noël !

      • Je réponds un peu tard, désolé. J’espère que tu as passé également de bonnes fêtes de Noël !
        Merci pour ces photos. Effectivement, on comprend mieux le site avec elles que sur les vues satellites, où finalement on ne vois rien. En cherchant sur Google, j’ai vu que 2 personnes ont fait des recherches sur l’activité minière d’Estaing : Christian Parrou et Dominique Rossier. Hélas, aucun extrait de leurs travaux n’est en ligne.

        Je serai ravi de participer à la sortie au Béout, merci de proposer, elle s’annonce passionnante 🙂

        • Bonjour,
          les photos du site : c’est vrai, je ne l’avais jamais vu aussi bien de loin que dimanche dernier, l’avantage de l’hiver, pas de feuilles. Il m’aurait juste fallu un vrai télé pour les photos.
          Christian Parrou : je l’avais repéré, probablement le même article de la Dépêche en 2005. J’ai trouvé une adresse, il ne me reste plus qu’à essayer de le contacter … J’ai aussi récupéré un article sur les mines d’Estaing dans une revue d’amateurs de chemins de fer.

          Pour le Béout 17 février, on va mettre début janvier la sortie en ligne sur le site de notre assoc : http://www.geolval.fr
          à suivre sur le site

          Donc à bientôt, et déjà Bonne Année !

        • Bonsoir Louis ! Bonne année 2013 à toi et à tes proches. Qu’elle t’apporte plein de nouvelles explorations 🙂
          J’ai mis le site dans mes favoris. Je regarderai s’il y a des infos concernant la sortie mais je bloque déjà la date du 17 février.
          A bientôt !

        • bonsoir Lemarcal, et Bonne Année !
          Je te souhaite de continuer à nous étonner avec tes photos.
          Et désolé pour la réponse tardive, début un peu surbooké.
          La sortie « mystères du Béout » est en ligne sur le site geolval.fr, j’ai mis une présentation façon « teaser », tu peux t’inscrire si tu veux (si message d’erreur, ne pas en tenir compte, si tu reçois un mail en retour c’est bon).
          Alors à bientôt !

        • Salut Louis !
          J’espère que tu repasseras par là car j’ai des infos et de nouvelles photos (pas de moi) à te faire passer au sujet de ces mines. Si tu pouvais m’envoyer ton adresse mail ce serait bien ! La mienne est dans la rubrique « à propos ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s