Une autre histoire sordide

Je crois que je suis parti pour un cycle "sordide" !
En même temps c’est cool : ça va casser ma terne et plate image de beau gosse ténébreux… et conforter celle de gros con dégueulasse.
On ne peut pas tout avoir.

 

Alors voilà : vous l’ignorez peut-être, mais j’ai choppé une p**** de crève ! Ouep, et ça c’est depuis que j’ai réparé la fuite dans ce foutu poulailler… "Mais oui elles sont gentilles ces poules ! On les a sauvées d’Asie !" qu’ils m’ont dit avant de rentrer là dedans, tout seul. J’ai même pas eu droit au masque sur le pif qu’ils portaient tous. "Va-y on t’attend là !"

Bref voilà. Un genre de grippe : fièvre, mal de gorge horrible et puis un symptôme bizarre. Des fois je gueule des "CCOOÔÔÔÔTT !! CCOOÔÔÔÔTT !!" sans raison particulière… J’irai voir le toubib.

Nan sérieux, ça va pas fort.
J’ai la voix du Star-Acédimicien qui a tenu la note de trop. Elle déraille à fond, genre celle de Schwarzy avec des aigus de castrat. En plus je tousse comme un tuberculeux ! Vous l’aurez compris, c’est vraiment pas la joie.

La nuit dernière fut donc agitée, mais pas dans le bon sens du terme. Je me réveille au bord de l’agonie, à 2 doigts de demander l’extrême onction. Frigorifié et aux limites de l’asphyxie, je constate avec désespoir que mes voies respiratoires sont encombrées jusqu’aux narines, voire au delà… "AAAaaaaaargh" : premier mot de la journée. Je regarde l’heure : 3h11. "Putain !", deuxième mot.
Arrive alors l’énorme quinte de toux salvatrice ! 2 minutes à me ruiner le diaphragme ! Je peux vous assurer que chaque bronchiole a été récurée à la perfection, ce qui provoqua une véritable libération ! L’inconvénient -que dis-je ?- le drame, c’est que je me retrouve avec dans la bouche… un MASTARD MOLLARD !! Et oui, parce que vous devez connaître le mollard de base, le mollard fabuleux, peut-être avez-vous entendu parler du mollard colossal, mais là, pas de doute, c’était bien… le MASTARD MOLLARD !!

Bon ok. Maintenant essayez d’imaginer la scène : il est 3h du mat, je suis dans le cirage total, bien au chaud enroulé dans mes couettes, en train de mâchouiller un MASTARD MOLLARD épais comme c’est pas permis… Même avec les 3/4 du cerveau endormi, l’objectif est défini très rapidement : s’en débarrasser. A cette heure si matinale, j’entrevois 3 possibilités :
– Me lever dans le froid glacial de la nuit pour aller le déposer consciencieusement dans le lavabo le plus proche ;
– Le cracher sans vergogne sur la moquette ;
– L’avaler.

Bon, alors question à 2 francs : qu’ai-je fait ?
Indice : mon 3ème mot fut : "miam !"

Bon, et vous ? Vous auriez fait quoi, hein ?

2 réflexions sur “Une autre histoire sordide

  1. Une autre histoire sordide …Nous sommes jeudi , il est 07H48 du matin et je prend mon petit dej\’ .Jusqu\’ici , tout va bien…Alors j\’me dis : "Et si j\’en profitait pour voir si le Marcal n\’aurait pas mis son blog à jour?"Jusqu\’ici , tout va (encore) bien…Quelle idée !!! Oui , il m\’arrive d\’en avoir… mais là , pour la peine , j\’aurai mieux fait de mater les clips sur la 6 en mangeant mes céréales que de lire ce fichu billet et son "Mastard Mollard" !!!!Ben tout ça pour dire que moi , cher Marcau , je viens bien d\’aller faire un (aller-re)tour aux chiottes !!! Tu m\’as filé la gerbe …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :