7ème manche : Anderstorp

Qualifs : elles commencent alors que je ne m’en étais même pas rendu compte. Je me crois toujours aux essais et en tournant avec mon setup de course, je descends en dessous des 1:27, ce qui est très correct. Il reste 20 min de qualifs quand je charge enfin mon setup de qualif mais je n’améliore pas mon temps. Je partirai 3ème derrière Pikachu et Onoff.
 
Course : pourrie. Au 1er virage du 2ème tour, sans visibilité, un retardataire est en plein milieu de la trajectoire bloqué sur le vibreur intérieur. Moi qui arrive comme un goret je ne le vois qu’au dernier moment et je suis obligé de mettre un grand coup de volant pour l’éviter. Ca me fait partir dans l’herbe, je spine, je pars à pimpousse… DE-GOU-TE. J’ai au moins 2 chakras qui se sont bouchés à ce moment là car j’ai su de suite que ma course était finie.
Bref, je repars dans le peloton et j’entame une remontée. Quelques petites fautes par ci par là me font perdre pas mal de temps mais je suis 3ème lors de mon 1er pit.
 
Le 2ème run est comme le 1er, je tourne mais je ne suis pas dans la course, je fais des temps de merde. On dirait que je découvre la piste à chaque tour. A un moment je passe sous une voiture qu’un pilote précédant à malencontreusement fait voltiger dans les airs en lui tapant dans le cul. Je me dis que finalement j’ai peut être de la chance. Je dois être 6ème lors de mon 2ème pit.
 
3ème run, j’ai mis des pneus tendres à l’avant et j’espère cravacher comme un âne. Manque de pot, 5 tours après la pluie commence à tomber. "Fait chier sa putain de race" me dis-je. Il reste 17 min de course alors CASH, je rentre aux stand mettre des gommes intermédiaires.
 
4ème run : encore une fois, mon choix s’avère à chier… La pluie reste trop faible pour être vraiment handicapante et mes pneus chauffent comme des chippos dans un barbeuc. Je finis sur les jantes, à la 8ème place.
 
 
 
Bon oui, j’ai touché le fond. Pour vous dire la vérité, j’ai même pensé mettre fin à mes jours. J’étais complètement écoeuré de ma vie de pilote. Mais depuis je me suis ressaisi et je me suis lancé dans quelques analyses. "En effet" (à lire avec la voix de Douste-Blazy), je termine à moins de 2 minutes du 1er qui, lui, n’a fait qu’UN SEUL arrêt. A raison d’une minute en moyenne par arrêt et en ayant fait 3, faites le calcul. Mes talents grand pilote sont saufs. 🙂
 
Mais bon, en Saleen on ne peut pas faire de longs runs : elle bouffe trop les pneus. Onoff tourne avec une 575 et ce n’est pas du tout son cas. Voilà…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :